Agenda : Le Finistère célèbre l'art textile

Du 30 avril au 9 octobre 2022, le Domaine de Trévarez en Bretagne invite l’artiste finlandaise Raija Jokinen dans le cadre de la 11e édition de « Regard d’artiste » - un rendez-vous de l’art contemporain.

Raija Jokinen investit le château, les écuries et une partie des jardins avec des œuvres délicates créées spécialement pour l’occasion « jouant avec la perception des espaces, des silhouettes organiques empreintes d’une douce mélancolie ».

 

Le lin comme matériau de prédilection

Inspirée par l’histoire tourmentée du château et la richesse botanique du parc, l’artiste aborde le rapport de l’être humain à la nature en utilisant uniquement du lin, son matériau de prédilection qu’elle teint et assemble avec de l’amidon de riz avant de coudre. À la manière d’un peintre, elle dessine des formes en deux dimensions qu’elle expose en suspension dans l’espace, produisant ainsi des effets de transparence et d’ombre. À Trévarez, Raija Jokinen, touchée par les soins apportés au patrimoine et aux plantes, imagine des personnages hybrides, mi-humains, mi-végétaux reliés au lieu par un réseau racinaire et sanguin. Une symbiose poétique incitant à renouer avec la nature plutôt que de la détruire. “L’histoire du lin et ses divers usages dans nos sociétés est vraiment passionnante ! C’est une évidence, pour moi de l’utiliser pour créer des personnages”, explique la créatrice. Formée au tissage et au design textile à l’université d’art et de design d’Aalto en Finlande à la fin des années 1980 et reconnue dans le domaine des arts textiles, elle a reçu plusieurs fois des prix dont celui de l’artiste textile finlandaise en 2020.

 

Le lin comme matériau de prédilection

 

Un parcours exceptionnel

Dans le Château, des silhouettes hybrides en lin et papier, mi-humaines mi-végétales observent la nature nonchalamment ou s’enracinent. Un peu plus loin dans le fumoir, quatre silhouettes toutes reliées les unes aux autres par un réseau sanguin ou racinaire échangent en silence. À l’étage, des personnages constitués de branches et de brindilles récupérées dans le parc, quand ils ne sont pas recouverts de plumes ou encore reliés par une myriade de fils rouges aux murs délabrés, en parfaite symbiose avec le château.

Dans le parc, ce sont des sculptures en acier pour certaines, recouvertes de plantes grimpantes qui font le spectacle tandis qu’aux Écuries, c’est le processus créatif de l’artiste et ses œuvres plus anciennes qui sont à l’honneur. Sous la grande verrière, le visiteur est accueilli par quelques œuvres plus anciennes de l’artiste puis par une exposition qui revient en images sur le travail de l’artiste.

 

Un parcours exceptionnel

 

Raija Jokinen fait fusionner le corps humain et la nature

Née en 1960, Raija Jokinen est une artiste plasticienne finlandaise connue pour l’originalité de son langage pictural. Elle fait fusionner corps humain et éléments naturels en utilisant de la fibre de lin, un matériau naturel utilisé depuis des millénaires par toutes les civilisations. Toutefois, au lieu de tisser les fibres, comme cela se fait traditionnellement, Raija Jokinen les superpose et les colle entre elles. Son style se situe au point de rencontre du dessin, de la peinture, et de la sculpture. Apparemment fragiles, ses œuvres s’avèrent d’une puissance formelle rare.

“Il est fascinant de voir comment les détails du corps, tels que la peau, les vaisseaux sanguins et les nerfs ressemblent aux formes des racines ou des branches, ainsi qu’à beaucoup d’autres choses organiques. Je suis fascinée par ces ressemblances et leur variation infinie. Ces formes sont optimales pour les fonctions de maintien de la vie, et peut-être aussi pour notre esprit” explique Raija Jokinen !

 

Raija Jokinen fait fusionner le corps humain et la nature

 

Je m'abonne !