Salon Ob’Art

Hymne à la vitalité des créateurs

Rendez-vous créatif au Corum de Montpellier à l’occasion de la 3e édition du salon Ob’Art, du 18 au 20 mars 2016. Une cinquantaine de créateurs à découvrir avec délectation….

Ambiance festive…

C’est auréolée du succès des deux précédentes sessions hivernales que Montpellier s’apprête à accueillir la troisième édition du salon Ob’Art. Marque emblématique d’Ateliers d’Art de France (le Syndicat professionnel des métiers d’art), ce salon est dédié aux créations les plus récentes en région et aux pièces uniques en petites séries. Son concept, inédit dans le secteur des métiers d’art, met en scène le travail des créateurs sélectionnés par un jury d’experts. Nourris de savoir-faire assurés et d’une imagination personnelle sans cesse renouvelée, ils feront montre de l’exigence et de l’absolue maîtrise de leurs disciplines, maintenues au sein d’ateliers qui se vouent à la production de pièces uniques visant la modernité et l’innovation, suscitant alors l’étonnement comme l’admiration. La présente session est ouverte à une cinquantaine de créateurs, d’artistes de la matière, venus de 14 régions pour un rassemblement exceptionnel où les visiteurs pourront acquérir des pièces et des objets représentatifs de leurs talents.

Une effervescence créatrice et des nouveautés, en veux-tu, en voilà

Au rang des innovations de cette troisième édition de Montpellier, saluons déjà la tenue de la manifestation au printemps et non en hiver comme lors des deux précédentes. Ceci permettra au public de profiter davantage de sa nouvelle extension sur le parvis du Corum. Autre nouveauté et non des moindres, le salon s’ouvre aussi aux métiers de la restauration du patrimoine, afin de livrer un panorama plus complet de la vigueur de ce secteur porteur et en pleine expansion.

À cette occasion, un atelier de restauration d’objets d’art de haute facture installé au cœur du salon accueillera le collectif « Ateliers des Savoir-Faire » restaurateurs d’art du patrimoine dont chaque artisan d’art démontrera la précision et l’éthique nécessaires à la conservation ou la restauration des œuvres d’art de leurs spécialités respectives. Ainsi, un luthier, une vitrailliste, un restaurateur de mobilier, un doreur, une restauratrice de tableaux, tous réputés pour leur excellence, proposeront initiations, ateliers et diverses autres démonstrations, et qui sait, susciteront des vocations.

Par ailleurs, le salon Ob’Art rentre en droite ligne des objectifs d’Ateliers d’Art de France à savoir : le développement économique des artisans d’art en leur offrant une plus grande visibilité, avec en toile de fond, l’identification des relais potentiels de croissance en France comme à l’export, et la création de nouvelles opportunités de commercialisation à travers la mise en place d’un réseau de salons. Pour mieux approcher la création et sensibiliser son public aux métiers d’art, le salon Ob’Art mise sur des animations originales.

 

À la fois naturels, raffinés et modernes les bijoux de Jérémy Charlet ravissent par leur mouvement et leur rythme pour magnifier la beauté du corps. © Droits Réservés – Jérémy Charlet.
À la fois naturels, raffinés et modernes les bijoux de Jérémy Charlet ravissent par leur mouvement et leur rythme pour magnifier la beauté du corps. © Droits Réservés – Jérémy Charlet.
 
 
Entre art et nature, Sylvie Gorde a choisi d’axer son travail sur le contraste entre les formes
Entre art et nature, Sylvie Gorde a choisi d’axer son travail sur le contraste entre les formes tournées, fines et translucides et la terre papier qu’elle aime draper, replier puis incruster pour la rendre presque vivante © Patrick Rauch