Agenda : Haute couture en scène à Calais

Du 18 juin au 31 décembre 2022, la Cité de la dentelle et de la mode de Calais consacre une rétrospective à la maison Lecoanet Hemant et dévoile plus de 40 ans de créations, alliant l’art de la couture française à l’esprit de l’Orient.

La griffe Lecoanet Hemant a été créée à Paris en 1981 par Didier Lecoanet et Hemant Sagar qui ont scellé leur destin commun en associant le nom de famille du premier avec le prénom du second : « l’un monté à Paris de sa province française et l’autre arrivé à Paris depuis l’Inde après un passage par l’Allemagne et qui se rencontrent sur les bancs de l’École de la Chambre syndicale de la couture à la fin des années 1970 »

© La Cité de la dentelle et de la mode de Calais.

 

Un conte merveilleux

L’exposition « Lecoanet Hemant : les orientalistes de la haute couture » a été pensée comme un conte « merveilleux », explique Shazia Boucher, conservatrice, directrice adjointe des musées de Calais et commissaire scientifique de cet événement qui est par ailleurs, la première rétrospective consacrée à cette maison. Plus de 40 ans de créations alliant l’art de la couture française à l’esprit de l’Orient sont ici en exergue : depuis les premières réalisations de Lecoanet Hemant, en tant que maison de haute couture parisienne, jusqu’aux tenues actuelles de prêt-à-porter conçues en Inde, plus de 80 silhouettes sont exposées dans une mise en scène graphique et colorée.

Au cœur de la création de la griffe Lecoanet Hemant, des constantes qui forcent l’admiration et le respect : « la nature à la fois comme matière de création et source d’inspiration, le métissage des cultures et des savoir-faire, le tissu drapé en leitmotiv poussé jusqu’à l’obsession ». Aussi, le parti pris scénographique de Simon de Tovar et Alain Batifoulier s’est orienté comme une évidence vers l’invitation au voyage : celui d’un Orient rêvé à travers la vision de Didier Lecoanet et Hemant Sagar, déclinée en huit thématiques.

 

Un conte merveilleux

 

Veste asymétrique en fibre d’ananas. Manteau en vison. © Photo Dhruv Kakoti.

Un voyage unique

Pour Lecoanet Hemant, l’Orient évoque aussi d’entêtants et sensuels parfums de rose, jasmin, musc, myrrhe, bois de santal ou citronnier. La nature, l’une des plus fécondes sources d’inspiration de la maison Lecoanet Hemant est abordée dans plusieurs vitrines au nom évocateur de Jardins de Shalimar.

La première vitrine accueille le visiteur avec des silhouettes masculines hautes en couleur sous le vocable lndia Pop. Les deux vitrines suivantes retracent l’épopée de la Route de la Soie avec une sélection de silhouettes qui déclinent ce textile sous ses diverses formes. Ici, les fins crêpes Georgette et mousselines, les lourds satins Duchesse, les fluides charmeuses, les luxueux brochés et brocarts de soie se déploient aussi bien sur les robes du soir que sur les manteaux, les châles et les vestes. Comme une respiration poétique et légère, le visiteur découvre ensuite un ensemble de créations réalisées à partir de plumes sous la désignation Oiseaux de paradis.

 

Le voyage se poursuit en conviant tous les sens dans les trois espaces consacrés au Parfum d’Orient. Quant au Palais des Mille et Une Nuits, il renvoie à un ensemble de récits dont la forme a évolué au fil du temps et des traductions.

Un voyage unique

 

Didier Lecoanet et Hemant Sagar (© photo Miki Alcalde). Haut en tapisserie. © Photo Ashish Arora.

L’émerveillement est constant

L’avant-dernière section Darjeeling Express, joue avec la notion intrinsèque du train (l’une des meilleures manières de découvrir l’Inde) : dedans, les habits traditionnels côtoient jeans et polos dans des compartiments surchargés d’effets en tout genre. Les quatre vitrines consacrées à cette thématique mettent en avant la diversité de matières et le goût de la recherche technique et esthétique.

 

Enfin, la dernière section Les splendeurs des Maharajas convoque l’esprit de grands dignitaires indiens arborant costumes et bijoux étincelants. Les deux espaces consacrés à ce thème présentent un éventail de vêtements caractérisés par l’opulence, la préciosité des matières et la maîtrise de la mise en œuvre technique, notamment dans l’art de la broderie.

L’émerveillement est constant

 

Manteau « ravioli ». Corsage brodé. © Photo Dhruv Kakoti.

Je m'abonne !