Benoist Lagarde, céramiste

Dans son atelier situé à la Cour des Arts dans le Val d’Oise Benoist Lagarde façonne la terre avec une dextérité rare. Cet amour exclusif donne naissance à des objets du quotidien tout aussi extraordinaires.

Dans son atelier de 40 m2 à la Cour des Arts de Vauréal, dans le Val d’Oise, Benoist Lagarde façonne la terre avec une dextérité rare dans une parfaite symbiose avec cette matière, malléable certes, mais qui requiert de la patience, de l’amour et un certain savoir-faire.

Une passion dévorante !

À l’origine professeur des arts plastiques, il n’a pas hésité à repasser par la case formation, notamment aux Arts et métiers de Paris pour assouvir sa soif de connaissances mais surtout pour apprendre le métier de son cœur : céramiste. Dès lors, la rupture avec son premier métier était inéluctable. Il décide de devenir un artiste à temps plein et se lance dans la sculpture, le modelage et le tournage en fréquentant l’ancien atelier Matisse à Paris. Il y perfectionne ses connaissances techniques puis rejoint des ateliers parisiens réputés en céramique. Il se spécialise dans l’émail rouge notamment le nériage. Cette technique chinoise ancestrale est communément appelée la technique des « terres mêlées  ». Le résultat est grandiose car les faïences de couleurs différentes se mêlent et s’entremêlent pour former alors une pièce unique.

C’est le Comité d’Expansion Économique du Val d’Oise en Ile-de-France qui va l’inspirer et l’aider à franchir une étape cruciale pour exprimer sa créativité… En 2008 en effet, il découvre par le plus grand des hasards que ce comité envisage de créer un pôle d’artisanat d’art à Vauréal dont l’ambition est de valoriser et préserver les savoir-faire de tous les métiers aux frontières de l’artisanat et de l’art. Ses « pensionnaires  » seraient alors sélectionnés sur des critères de qualité et de diversité. Le Comité décide d’implanter ce pôle au cœur du village de Vauréal, dans un magnifique corps de ferme de 2 500 m2, totalement rénové dans le respect des traditions. Il porte un nom évocateur : la Cour des Arts et regroupe des artisans créateurs et restaurateurs d’art qui travaillent dans leurs ateliers respectifs, autour du bois, de la terre, des métaux précieux, du verre, du textile, du béton. Ni une, ni deux, Benoist Lagarde décide de se lancer dans cette formidable aventure. Son parcours professionnel, son projet de développement et son business plan ont séduit la Mairie de Vauréal.

Transmission des savoirs

Son atelier, situé au rez-de-chaussée avec sa vitrine de 6 m de façade est un lieu d’échange et de partage, en toute convivialité. Ainsi, les visiteurs peuvent découvrir son travail et discuter avec lui. Il crée à la main des pièces uniques en artisanat d’art. Son originalité ? Il n’utilise jamais de tour : 2 ou 3 outils lui suffisent. Créés ainsi à l’instinct, à la main, grâce à un choix de couleurs de terre extraordinaire, ces objets sont éminemment splendides. Depuis, le savoir-faire de Benoist Lagarde a franchi l’Oise. Il est invité sur des salons d’art de renom et moins célèbres en France et à l’étranger pour partager sa passion et transmettre son savoir-faire. Malgré cet emploi du temps chargé, Benoist Lagarde a encore le bonheur de dispenser des cours et stages de céramique destinés aussi bien aux débutants qu’aux confirmés. La formation est axée sur les techniques du modelage et du nériage avec la réalisation de pièces de faïence « formes contemporaines  » en totale liberté de création. Les amateurs de sculpture ne sont pas en reste. Les bases de cette technique sont également abordées.

 

Benoist Lagarde, céramiste