De « l’atelier de tissage mécanique » de Gestas à « Tissage de Luz », l’histoire de cet éditeur de tissus d’ameublement et de linge de maison français est un conte de fées. Dirigée par Jérôme Fanfare, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste Gouze son fondateur, l’entreprise familiale perpétue un savoir-faire séculaire avec pour devise : passion, originalité et innovation.

En 1908 quand Jean-Baptiste Gouze, fils de tisserand à la main, créa son atelier de tissage mécanique, il n’imaginait sans doute pas, tout le succès que celui-ci engendrerait pour sa famille. Néanmoins, il en a goûté quelques prémices… En effet, l’originalité et la qualité exceptionnelle de ses tissus ont tôt fait de séduire les marchands de toile dès les premiers exemplaires connus. À partir de 1920, c’est au tour des Grands Magasins parisiens de commercialiser le fameux tissu d’appellation contrôlée « Linge du Pays Basque », créée par Jean-Baptiste. Cet enthousiasme l’a incité à se diversifier et à tisser du linge de maison, avec toujours la même qualité de tissage et un slogan novateur : « nos nappes sont tissées pour durer 100 ans ! ».

Et en 1925, lors de la fameuse Exposition des arts décoratifs de Paris, il reçoit une médaille. Conséquence immédiate de cette mise en lumière : un afflux important de commandes. Devant un tel succès, ni une, ni deux, le patriarche décide, avec son fils Félix de construire une usine à Bayonne. L’année 1930 voit l’aboutissement de ce projet dans le quartier populaire de Saint-Esprit. Décision est prise d’y embaucher une main-d’œuvre qualifiée, puis d’y transférer son activité. À la mort de Jean-Baptiste en 1934, Félix Gouze, son fils, formé à l’École de tissage de Roubaix, reprend l’affaire. Avec lui, s’ouvre l’ère de l’exportation. « Les tissages du Pays Basque » se vendent aux quatre coins du monde (Madagascar, Afrique équatoriale, Italie, Algérie). En 1960, Maïté, fille de Félix, formée à l’École des industries textiles de Lyon, mais aussi dans l’atelier de son père, fait souffler un air de modernité sur l’entreprise familiale avec sa créativité haute en couleurs, ses motifs originaux et ses fameux jacquards. Malheureusement, avec la crise nationale que traverse alors l’industrie textile, l’usine ferme en 1977.

 

Dans l’atelier de confection d’Espelette Des mains expertes taillent, assemblent, cousent et soignent la finition des accessoires et des objets de décoration. © Tissage de Luz.
Dans l’atelier de confection d’Espelette Des mains expertes taillent, assemblent, cousent et soignent la finition des accessoires et des objets de décoration. © Tissage de Luz.
Les fils
Afin de garantir un produit robuste et durable, les fils sont soigneusement sélectionnés pour leur qualité. © Tissage de Luz.

 

Une ère nouvelle

Comme le Phénix, la marque va renaître de ses cendres grâce à l’opiniâtreté de Maïté. Avec son âme de commerçante, elle relance l’activité, en ouvrant une première boutique à Saint-Jean-de-Luz, baptisée Oyala. En parallèle, elle développe l’activité de vente par correspondance, très en vogue dans les années 1980-1990. Le succès est au rendez-vous. En 2002, la marque Tissage de Luz est créée dans la foulée et Jérôme Fanfare, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste, poursuit l’activité en développant de nouveaux produits et de nouveaux marchés, en faisant perdurer les valeurs et le savoir-faire de ses aïeux.
Depuis cinq générations, la créativité et la qualité inaltérée des tissages « made in France », sont la clé du succès de Tissage de Luz. C’est ce même esprit qui guide les mains expertes de l’atelier de confection d’Espelette lorsqu’elles taillent, assemblent, cousent et soignent la finition des accessoires et des objets de décoration. Un engagement de qualité qui a par ailleurs été récompensé par l’obtention du label « Origine France garantie ».

 

Bain de soleil Les grands draps de bain nids d’abeille sortent dès les premiers rayons de soleil. Taille mini dans le sac de plage et taille maxi sur le sable, toute la famille veut le sien. Ça tombe bien, il y a 12 coloris dans la collection Printemps-Eté 2016 ! © Tissage de Luz.
Bain de soleil Les grands draps de bain nids d’abeille sortent dès les premiers rayons de soleil. Taille mini dans le sac de plage et taille maxi sur le sable, toute la famille veut le sien. Ça tombe bien, il y a 12 coloris dans la collection Printemps-Eté 2016 ! © Tissage de Luz.