Quand le numérique ouvre le champ des possibles aux établissements culturels : le Musée National des Arts Asiatiques - Guimet à Paris présente son exposition virtuelle intitulée : « La Chine des porcelaines du 9e au 18e siècle ».

Né du grand projet de l’industriel lyonnais Émile Guimet (1836-1918), de créer un musée des religions de l’Égypte, de l’antiquité classique et des pays d’Asie, le Musée National des Arts Asiatiques - Guimet poursuit sa politique de développement numérique amorcée dès le premier confinement.

L’institution muséale de la Place d’Iéna innove en présentant son exposition virtuelle/3D jusqu’au 12 janvier 2023.

 

Le musée comme si vous y étiez

« Pensée comme une expérience immersive à la croisée de la visite guidée et du voyage », explique Sophie Makariou, présidente du Musée National des Arts Asiatiques Guimet et commissaire générale de l’exposition, cette présentation est l’occasion de « découvrir une partie de l’exceptionnelle richesse des collections du musée, et de parcourir près d’un millénaire d’évolutions techniques et stylistiques. Un écrin digital pour une sélection inédite d’une quarantaine de pièces de porcelaines emblématiques, issue des collections du musée, et présentée pour la première fois dans un univers 3D ». Comme lors d’une sortie au musée, le visiteur peut déambuler librement à travers l’exposition et s’arrêter sur les œuvres de son choix ou s’il le souhaite être guidé par une visite audio, en version française ou anglaise.

Le visiteur bénéficie d’une expérience lui permettant de manipuler les œuvres et d’en observer chaque détail de façon inédite.

 

Le musée comme si vous y étiez

 

La porcelaine est un matériau à la blancheur et à la dureté exceptionnelles, que l’Europe ne réussit à imiter qu’au 18e siècle. Son blanc éclatant est le fruit d’une longue histoire : celle d’un matériau hors du commun, d’exploits techniques sans cesse renouvelés et d’espions partis en Chine pour tenter de percer son secret. © Musée Guimet.

La technologie au service de la culture

Pour cette exposition virtuelle dont la réalisation a été confiée à la société Art+Spaces by Le Socle, un espace a été créé s’inspirant du rez-de-chaussée du musée, tout en le transformant et en lui donnant de nouveaux usages. Aux orties les vitrines et les barrières, « le visiteur jouit d’une proximité inédite avec les œuvres qu’il peut manipuler en 360 degrés et ainsi en admirer la réflexion de la lumière sur les surfaces, obtenue grâce à une photogrammétrie précise (technique de numérisation à partir d’une multitude de photos haute définition) » souligne Claire Déléry, conservatrice du Musée National des Arts Asiatiques - Guimet, chargée des collections chinoises et co-commissaire de l’exposition.

 

La technologie au service de la culture

 

La photogrammétrie (technique de numérisation à partir d’une multitude de photos haute définition) a été réalisée avec Unreal Engine, un moteur de rendu 3D en temps réel à la pointe de la technologie conçu par Epic Game et qui offre une qualité de rendu photoréaliste correspondant au plus haut standard actuel. © Musée Guimet.

Révolutionnaire !

Autre ravissement, l’univers 3D créé pour l’exposition est connecté en continu à l’heure et aux données météorologiques de la Ville de Paris. Ainsi, l’environnement dynamique est en perpétuelle évolution de façon synchronisée avec le Musée National des Arts Asiatiques - Guimet.

En fonction du moment où le visiteur se connecte pour regarder l’exposition, il vivra une expérience de visite différente. L’ambiance lumineuse de l’exposition est donc sans cesse en évolution. Le visiteur pourra par exemple, admirer le défilement des nuages et les changements de climat à travers les fenêtres du musée. On n’arrête pas le progrès !

 

Révolutionnaire !

 

Cette exposition est pensée comme une expérience immersive à la croisée de la visite guidée et du voyage qui dévoile une quarantaine de pièces de porcelaines emblématiques. © Musée Guimet.

Je m'abonne !